Standards

Les langues au musée

Dans un contexte muséal, les langues représentent autant un moyen d’interprétation différenciée que de discussion sur le patrimoine culturel. Elles participent à la compréhension et dynamisent la communication.

Plurilinguisme Centre Dürrenmatt Neuchâtel, © AMS, Dominic Büttner
Centre Dürrenmatt Neuchâtel, © AMS, Dominic Büttner

Le plurilinguisme permet aux musées d’intensifier la participation culturelle de la société. Il est une déclaration d’intention politique, qu’elle se situe au niveau local, national ou international, selon le rayonnement des musées. Il porte en lui une plus-value économique indéniable.

Quelle que soit la taille du musée, une stratégie linguistique confirmée vise non seulement à mieux connaître les pratiques linguistiques de ses visiteurs et partenaires, mais également à identifier les compétences linguistiques du personnel.

Pour la stratégie linguistique il faut penser aussi bien aux langues nationales qu'aux langues non nationales. Les musées peuvent soit traduire et adapter culturellement le contenu en langues non nationales en créant par exemple des rencontres dans le cadre du musée, soit favoriser la langue locale pour intégrer les différents groupes linguistiques et faire ainsi du musée un lieu d’apprentissage extrascolaire.


Informations

Publication AMS "Plurilinguisme dans les musées suisses. Une plus-value"
Site Web "Forum du bilinguisme"
Dossier "Plurilinguisme" au Bulletin 1/17 de la ASSH
Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel
Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles
La loi sur les langues et son ordonnance d'application
Site Web "Babylonia" pour une societé plurilingue, multiculturelle, ouverte et tolérante
Site Web "Journée européenne des langues" 26 septembre