Standards

La pratique muséale numérique

Grâce à la numérisation, les musées peuvent proposer à leurs publics de nouveaux accès aux activités de leur propre institution: médiation, recherche, collection et exposition.

Numérisation Entomologische Sammlung der ETH Zürich © VMS, Dominic Büttner
Entomologische Sammlung der ETH Zürich © VMS, Dominic Büttner

La présence d’un musée dans le secteur numérique permet de trouver des informations sur le musée en question, avant ou après la visite et même à la place de celle-ci. Avec la présentation en ligne de la collection, on peut en montrer une plus grande partie et dans des contextes autres que ceux des expositions. La présence sur le Net permet également de toucher des personnes intéressées en dehors de la zone géographique du musée ou qui ne peuvent pas se rendre sur place pour des raisons sociales ou sanitaires. Dans le musée lui-même, des applications numériques peuvent accompagner et soutenir la visite.

La plupart des processus administratifs et missions internes sont basés sur des outils et des espaces de stockage numériques, de même que les connaissances sur la sécurité des données et le traitement des programmes sont essentiels dans le quotidien professionnel. Cet ample horizon fait de la pratique muséale numérique une qualification clé pour tout musée intéressé par des flux de travail allégés, une médiation personnalisée, une ouverture participative ou un large accès. Il est primordial pour réussir ici d’acquérir une habileté numérique et de transposer ces compétences à tous les secteurs du musée.

La numérisation offre quantité de possibilités supplémentaires. Pourtant, les médias numériques n’atteignent pas automatiquement de nouveaux groupes cibles. Il faut aussi vérifier dans quelle mesure les offres numériques aident à établir un contact. Au lieu d’opposer le «hors-ligne» et le «en ligne» et de dissocier le numérique et l’analogique, il est plus judicieux d’identifier des points de contact possibles entre le musée et ses divers utilisateurs. Dans tous les cas, une même personne peut être de plusieurs façons en lien avec le musée, en ligne et hors ligne. Placer les utilisateurs et utilisatrices au coeur de la pratique muséale n’aide pas seulement à développer l’offre numérique, mais va également de pair avec les exigences d’une plus grande inclusion sociale, d’une participation accrue et d’une meilleure prise en compte des nouveaux groupes de visiteurs. Il est également important de forger une compréhension de la culture du numérique et d’en utiliser habilement les principes du remix, de communauté et d’algorithmes.


Informations

Publication AMS «La pratique muséale numérique. Une approche globale»
Site Web de One by One avec aides concernant la «Digital Literacy» pour musées
Publication «Sharing is Caring. Openness and Sharing in the Cultural Heritage Sector»