Chronique

La chronique donne un aperçu complet et varié des nouveautés et changements dans le paysage muséal suisse.

Il s’est passé beaucoup de choses depuis la dernière chronique. Commençons par un passage en revue des nombreuses célébrations : anniversaires, prix et récompenses variées. En 2019, le Liechtensteinische Landesmuseum a célébré le tricentenaire de la principauté avec l’exposition 1719 – 300 Jahre Fürstentum Liechtenstein. Wildnispark Zürich Langenberg, la première réserve naturelle de la Suisse, a quant à elle la moitié de cet âge, ayant été inaugurée le 11 décembre 1869. 2018 a été une année spéciale pour le Museum der Kulturen Basel, qui a fêté son cent-vingt-cinquième anniversaire en faisant participer les citadins à l’aménagement d’une exposition: environ deux cents personnes ont pu sélectionner les objets conservés dans les dépôts, lesquels sont habituellement fermés au public. Les 125 objets préférés, choisis à travers un vote en ligne, ont été présentés dans l’exposition Wünsch dir was («Exprime un désir»). En 2019, le Bündner Kunstmuseum de Coire a fêté ses cent ans, tandis que le Kunstmuseum Luzern a célébré son bicentenaire avec l’exposition la plus importante de son histoire: Turner. Das Meer und die Alpen («Turner. Le lac et les Alpes»). La passion de l’artiste pour la Suisse centrale n’avait d’égale que son désir de voyager ; le nouveau format de communication en ligne turner2019.ch suit également ses traces. Des anniversaires plus jeunes au Museum Aargau: le dixième anniversaire du programme de volontariat a été célébré avec une fête au Château de Hallwyl, qui a vu la participation de cent volontaires. Le Legionärspfad Vindonissa a fêté son dixième anniversaire avec un banquet romain. Le Kunsthaus Grenchen a consacré une cérémonie à l’inauguration de l’important agrandissement de la Villa Girard, construite au XIXe siècle.

Le Forum Würth Rorschach, qui a ouvert ses portes en 2013, présente dans des expositions temporaires des œuvres d’art moderne et contemporain de la riche collection Würth : cinq ans seulement après son inauguration, il a déjà accueilli 300.000 visiteurs. En 2018, le Kunsthaus Zug a lui aussi enregistré un record de présences avec plus de 20.000 visiteurs venus voir ses expositions. Toujours en 2018, avec environ 14.000 visiteuses et visiteurs, pour la troisième fois consécutive le Museum Langmatt a presque doublé sa fréquentation par rapport à l’année précédente. En 2019, avec l’exposition collective Konkrete Gegenwart («Présent concret»), le Museum Haus Konstruktiv a battu son record d’entrées et obtenu un grand écho médiatique. Un record de présences aussi pour le Musée de la communication de Berne, avec 104.703 visiteurs: en 2018, pour la première fois au cours des onze années de son histoire, il a dépassé la barre des 100.000 entrées en une année solaire. Il s’est également vu décerner de nombreux prix en 2019: à Strasbourg, il a reçu le Prix musée du Conseil d’Europe pour son nouvel ensemble d’expositions; l’exposition Sounds of Silence a reçu à Hambourg l’International Sound Award dans la catégorie «Soundscapes and Ambient Sound», et l’affiche de cette exposition a été incluse dans la sélection «100 beste Plakate» («100 meilleures affiches») de l’année 2019. L’Engadiner Museum a été candidat au Prix du Musée européen de l’année, qui a été finalement décerné au Rijksmuseum Boerhaave de Leyde (Pays-Bas); l’Engadiner Museum a reçu un certificat pour sa candidature. En tout, 24 institutions ont obtenu le label «Kultur inklusiv», qui signale un engagement en faveur de l’inclusion (kultur.inklusiv.ch).

Il y a eu de nombreux réaménagements, agrandissements et (ré)ouvertures. La maison-mère du Museum für Gestaltung Zürich, construite par Adolf Steger et Karl Egender dans les années Trente et placé sous la tutelle des biens culturels, a été restaurée et elle brille depuis le mois de mars d’un nouvel éclat ; en 2019, la responsabilité scientifique et opérationnelle du Pavillon Le Corbusier, dans le quartier Seefeld, a été confiée au musée. En septembre 2018, le Museum Burghalde de Lenzburg a fêté sa réouverture après une rénovation qui a duré environ un an et demi. Ce bâtiment, qui date de 1628, a été complètement rénové et adapté aux exigences modernes: le musée s’est ainsi enrichi d’un nouvel espace consacré à l’introduction vidéo et d’un laboratoire. À la fin de 2018, le Postmuseum Liechtenstein (Musée de la Poste) a rouvert ses portes après une rénovation complète. Depuis 2019, le public du Zoologische Museum de l’université de Zurich ne sera plus accueilli par «Meggie», un paresseux géant, mais par une licorne et une dent de narval, le plus ancien objet acquis par le musée, en 1677. Le Museo Casorella, qui présente les expositions permanentes de la ville de Locarno, a rouvert au printemps 2019. La Mili Weber Haus à Saint-Moritz a été restaurée et réaménagée ; deux nouvelles salles consacrées à la sœur et aux frères de l’artiste – la peintre de fleurs Anna Haller, l’architecte Emil Weber et le sculpteur Otto Weber – y seront aménagées. Quant au nouveau Muzeum Susch, si son inauguration a bénéficié d’un grand écho médiatique, son architecture et ses expositions d’art ont quant à elles provoqué l’enthousiasme. Après une pause de six mois pour rénovation, à la fin du mois de juin, le Seemuseum Kreuzlingen a rouvert avec un accès pour personnes handicapées; à la fin d’une longue restauration, le hall du Kunsthaus Zürich a également été rouvert en août. Le quartier des musées Plateforme 10, qui accueillera le Musée cantonal des Beaux-Arts (MCBA), le Musée de l’Elysée et le Musée de design et d'arts appliqués contemporains mudac, a été inauguré début octobre à Lausanne.

Il y a également eu des changements au niveau du personnel. Depuis septembre 2017, le Zoologische Museum de l’université de Zurich a une nouvelle directrice, la biologiste Isabel Klusman. En octobre de la même année, l’économiste Sibylla Degiacomi a pris la direction de la Mili Weber Haus à Saint-Moritz. En 2018, la Militärhistorische Stiftung des Kantons Zug (MHSZ), la Fondation d’histoire militaire du canton de Zoug, a assigné trois nouveaux postes : la présidence à René Wicky, les rapports avec les sponsors à Patrick Mollet et la communication à Manuel Hunziker. Depuis 2018, la Zuger Kunstgesellschaft (Société d’art de Zoug) a un nouveau président: Richard T. Meier a pris sa retraite et a passé les commandes à Reto Fetz, membre de longue date du conseil de direction et économiste; au cours de l’assemblée générale 2019, le conseil de direction a été élargi, avec l’arrivée de l’historienne d’art et archéologue médiévale Brigitte Moser, de la cheffe d’entreprise Silvia Graemiger et de Thomas Stoltz, avocat et notaire. Thomas Stoltz est en outre le nouveau président de la Stiftung der Freunde Kunsthaus Zug (Fondation des amis du Kunsthaus de Zoug). Depuis mai 2019, la Stiftung zur Förderung des Verkehrshauses (Fondation pde soutien du Musée des transports) a un nouveau directeur en la personne de Peter Krummenacher. Le Strauhof se renouvelle également: le co-directeur Rémi Jaccard prend la direction, avec Philip Sippel comme vice-directeur et Kathrin Egolf comme assistante au commissariat d’exposition; la co-directrice actuelle, Gesa Schneider, passe au conseil de direction. Changement au sommet aussi pour le Kunstmuseum Basel, qui sera dirigé par un nouveau comité, formé de cinq personnes. Cette décision a été prise après une évaluation menée au printemps 2018. Le comité est constitué d’un directeur et des représentants des quatre secteurs opérationnels autonomes: Josef Helfenstein (directeur), Anita Haldemann (art et science), Werner Müller (Art Care), Matthias Schwarz (finances et opérations) et Mirjam Baitsch (marketing et développement). En novembre 2019, Annette Bhagwati prendra la direction du Museum Rietberg; son prédécesseur, Albert Lutz, prend en effet sa retraite. Également au début du mois de novembre, Marc-Olivier Wahler remplacera Jean-Yves Marin à la direction du Musée d’Art et d’Histoire MAH de Genève. Le Musée d’Art et d’Histoire de Fribourg MAHF annonce lui aussi un changement à la direction: début décembre 2019, Verena Villiger Steinhauser, qui dirige le musée depuis 2009, passera les commandes à Ivan Mariano. Outre la conservation de la collection, l’historien voudrait promouvoir le dialogue entre les arts et la science, entre les générations et entre les cultures. Enfin, à partir de décembre 2019, l’historien de l’art Denis Decrausaz prendra la direction du Museum Murten (Musée de Morat).

Concluons avec quelques nouvelles de transports... exceptionnels et en observant l’avenir. En mars 2019, le Musée suisse des Transports a attiré l’attention avec le déplacement spectaculaire d’un avion-ambulance Rega depuis Stansstad à travers le lac des Quatre-Cantons; cet appareil a maintenant rejoint l’exposition permanente Medizinische Hilfe aus der Luft («Secours médical du ciel»). Des autogrues et des véhicules articulés ont transporté des armements téléguidés datant de l’époque de la guerre froide, prêtés par la Militärhistorische Stiftung des Kantons Zug (MHSZ), jusqu’à leurs destinations: le Landesmuseum et le Museum Burg Zug. Le Museum Langmatt tourne ses yeux vers l’avenir: pendant les années 2017-2019, en collaboration avec la ville de Baden et avec Heller Enterprises, il a élaboré le projet « Zukunft Langmatt » pour définir la durabilité financière du réaménagement du bâtiment. Pour finir, en juin 2019 l’association des Musées Grisons, avec l’Association des Musées du Haut-Adige, a organisé un congrès international intitulé Neue Gäste! Zaubermittel Tourismus, Jugend und Digitalisierung? («Nouveaux hôtes! Tourisme, jeunes et numérisation: une formule magique?»), qui s’est tenu à Scuol. Des intervenantes et des intervenants provenant de la Suisse, de l’Italie, du Liechtenstein et de l’Autriche ont réfléchi sur la manière d’éveiller l’intérêt, de faire passer la peur du public d’entrer dans un musée et d’attirer de nouveaux visiteurs.

Katharina Flieger, rédactrice de la Revue suisse des musées