Background Image
Previous Page  13 / 132 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 13 / 132 Next Page
Page Background

13

museums.ch

09/2014

Carl von Linné fait date dans l’histoire

du mobilier de rangement en publiant

le plan d’une armoire-herbier dont la

conception anticipe l’évolution perma-

nente de la systématique des collections

scientifiques (Müller-Wille 2001). Linné

est le premier à se confronter ainsi de

façon consciente à un problème de fond

de toute collection : le caractère sans fin

du processus de collecte et de recherche

et l’exigence logistique liée à un besoin

d’espace quasi infini.

La naissance des réserves

de musée au xix

e

 siècle

Avec ses multiples fondations d’ins-

titutions muséales, le xix

e

est considéré

comme le siècle des musées. Les conser-

vateurs de cette époque semblent ani-

més par une obsession de l’exhaustivité

dans la chronologie comme dans la

présentation des collections. En règle

générale, les musées s’efforcent alors

d’exposer l’ensemble des pièces en leur

possession. Une réserve séparée n’est

donc pas souhaitable. L’accroissement

considérable des fonds va toutefois en-

traîner un manque de place chronique.

Nombre de musées commencent par

créer des réserves provisoires dans des

espaces de service ou des greniers. En

1867, l’

Allgemeine Bauzeitung

mentionne

l’existence précoce d’une « réserve de

tableaux » à la KaiserlicheGemäldegalerie

(Galerie impériale de peintures) du

Belvédère, à Vienne : elle occupe déjà

plus de huit pièces ainsi que deux cou-

loirs transformés en dépôts en raison

d’un encombrement général. En 1882-

1883, Wilhelm von Bode évoque dans

son autobiographie plus d’un millier de

tableaux de l’Altes Museum

de Berlin,

entreposés et délaissés depuis 1830 dans

un « magasin sous les toits ». Au Musée

d’histoire de Berne, deux années après

sa fondation, en 1894, il est déjà ques-

tion d’objets « mis en réserves ». En

1903, la direction finit par publier un

inventaire des pièces insuffisamment

ou non accessibles, afin d’attirer l’atten-

tion sur la pénurie d’espace engendrée

Magazin für das Münzkabinett (1905) im Kaiser Friedrich-Museum Berlin, heute Bode-Museum. /

Magasin du Münzkabinett (Cabinet des médailles,

1905), Kaiser Friedrich-Museum, aujourd’hui Bode-Museum.

© Julius Menadier, Die Neueinrichtung des königlichen Münzkabinetts im Kaiser Friedrich-Museum zu Berlin, in: Museumskunde 1 (1905), S. 19